Petits plaisirs

Mon journal a 72 jours. J’ai décidé d’écrire tous les jours et pour l’instant je m’y tiens. Je regardais, hier soir, la liste de mes articles. Impressionnée par tout ce que j’ai écrit, impressionnée de voir comme le temps file. Et je me rends compte que je ne sais parfois plus trop quoi écrire. C’est pas que j’ai fait le tour de la question mais bon il y a des jours qui se suivent et parfois se ressemblent, des jours où j’ai pas grand chose de nouveau à raconter concernant ma dermatillomanie. Et franchement je ne me vois pas décrire cm² par cm² l’état de ma peau ni seconde par seconde mes affres face au miroir.

Et puis … est-ce que guérir … ça ne serait pas … aussi … l’oublier un peu … cette maladie ?

Ce soir donc, j’inaugure une nouvelle catégorie : petits plaisirs.

Je sais, c’est rien de nouveau, rien d’original, c’est le truc dans la veine de trois kifs par jour (même pas lu mais j’aime bien l’idée : en gros ; identifier nos moments de bonheur nous fait du bien). Et même, j’avoue j’ai piqué l’idée à cette maman blogueuse. J’ai visité son blog découvert en cliquant sur son like dans mon article d’hier.

Tout ça pour dire que -pourquoi pas- chaque vendredi, pour bien commencer le week-end, repenser à un ou quelques petits bonheurs de la semaine.

Ben … rien d’extraordinaire cette semaine. Enfin si : une colère extraordinaire, hier. Mais c’est fini et aujourd’hui, complètement hors sujet. Donc …

Facile ! La fête des mères, dimanche dernier ! Une bricole et … un petit mot.

cadeau fête des mèresmot d'amour maman

Moi, sous un rayon de soleil, ce parfum enivrant plein le nez, du pollen et des fleurettes plein les cheveux, en train de récolter de jolies fleurs de sureau.

Me sentir belle dans ce petit débardeur qui dévoile mes épaules de sportive … qui ne fait plus de sport depuis un an mais qui trompe son monde en poussant le caddy baskets runing aux pieds.

Et vous : c’est quoi votre petit bonheur de la semaine ?

Jour 72 : positive attitude

Grattage : non

Humeur : détendue

Publicités

Par envie

Hier, je vous parlais de culpabilité. Cette terrible culpabilité quand on a fait un truc qu’on n’aurait pas dû faire. En vérité je n’ai pas trop de problème avec ce genre de culpabilité. Simplement parce que je ne fais que très rarement des choses que je dois regretter ensuite. Normal, j’suis une fille pleine de sagesse et qui réfléchit avant d’agir. Heu … de quoi ? Grattage ? Visage ? Ah … heu …  bon OK … je fais peut être des bêtises quand-même … parfois. Mais bon … sans ironie … en général j’assume assez bien ce que je fais. Mon vrai problème serait plutôt d’arriver à assumer ce que je ne fais … pas. Ma plaie … c’est cette terrible culpabilité qui s’accroche à mes épaules quand je reste les bras ballants face aux milles corvées qui m’assiègent. J’ai beau me dire : ça sert à rien de culpabiliser. Si tu décides de rien faire, profite z’en, au moins ! Mais non, stupidement, je culpabilise et résultat : rien n’avance et je me sens mal. C’est nul.

J’ y travaille, j’y travaille.

J’ai ma petite liste de mots magiques bien sympas et qui aident.

zut

stop

j’arrête

pause

Ben en fait … y’en a pas cinquante mais c’est un bon début.

J’aimerais arriver à mieux accepter de parfois ne pas faire ce qui attend d’être fait.

remplacer les

il faut

par des

j’ai envie

Ce soir … mon grizzli et moi avons débarrassé la table, balancé la vaisselle au lave-vaisselle et ensuite marre, on a tout laissé en plan : les miettes, les épluchures, les emballages … C’était pas jojo mais on en avait marre tous les deux.

Et plus tard … je suis repassée dans la cuisine. J’ai repensé à mon grizzli qui s’est levé tôt toute la semaine alors que je faisais la grasse matinée et qui demain matin … rebelotte … se lèvera quand je dormirai encore. Alors j’ai eu envie … que demain matin … en arrivant dans la cuisine … il ne retrouve pas tout ce capharnaüm. J’ai allumé la radio … j’ai retroussé mes manches … et tranquillement … j’ai nettoyé tout ça.

Voilà !

C’est ça !

Je veux retrouver l’envie. Envie de faire plaisir, de se faire plaisir. Envie de prendre soin des autres, soin de soi, soin des choses.

Oublier une fois pour toute cette culpabilité qui paralyse plus qu’elle ne mobilise.

Retrouver l’envie de faire.

plaisir

Jour 65 : envie d’avoir envie

Grattage : non

Plaie : en bonne voie ( j’y crois ! j’y crois ! cette fois, ça va cicatriser jusqu’au bout ! )

Visage : en bonne voie aussi

Humeur : positive