Ne pas mentir …

… ne pas se mentir quand on est face au miroir, avec des « c’est rien » quand on est en train de grattouiller sa peau. Non ! Ce n’est pas rien ! C’est … grrrrrr … de la bêtise ? Oh, ça y ressemble ! Parce que oui, c’est vraiment bête d’aller gratter et de prendre le risque de blesser, infecter … se retrouver avec une plaie là où il n’y avait qu’un minuscule bouton.

Et vous savez-quoi ? Ce blog va m’aider, oui. Parce qu’aujourd’hui quand j’étais face au miroir, en train de gratter ce petit truc par là, de tripoter cette boule, là, qui me nargue depuis deux jours … Je me disais : allez ! Arrête-toi tout de suite parce que sinon, tu seras bien obligée de l’admettre, de l’écrire … que t’as déjà failli à ta promesse.

On se sent nulle dans ces moments là. Bon, c’est pas de se sentir nulle qui va arranger les choses. Restons positif : j’ai su m’arrêter avant 5 minutes, ne pas insister jusqu’à blesser ma peau.

Bref, tout ça pour dire, aussi : que je me suis promis de ne pas mentir ici, dans ce blog. Sinon, à quoi bon ?

La journée avait bien commencé. Un beau soleil et pour la première fois depuis longtemps : pas peur de quitter la couette pour affronter la réalité. Parce que oui, dans les pires moments, le matin, on aimerait juste se rendormir et oublier nos plaies.

Je suis allée voir mes « jolies » croûtes. Woaw ! Il y a deux jours, quand elle ont commencé à sécher, j’espérais les voir tomber d’ici la fin du week-end. Hier soir, en me couchant, je me disais que j’allais peut-être bien passer le dimanche de Pâques sans croûte. Et finalement, elles sont parties ce matin quand je me suis débarbouillée la figure … déjà !

Youpiiii ! … Sauf que …

Et là … dans les heures qui ont suivi … il s’est passé exactement ce que j’avais prédit. Toutes les autres imperfections m’ont sauté aux yeux. Je le savais. Faut croire que de le savoir n’aura pas suffi à m’empêcher d’aller les toucher.

Et demain ? Je ne sais pas. Ce soir, je me sens sereine et confiante. Je crois que le mot d’ordre sera : ne va pas devant le miroir !

Jour 3 : je le savais … que ça n’allait pas être facile

Grattage : 3 fois 5 minutes

Dégâts : aucun

Progrès : plus de croûtes ( ni de plaies )

Résolution du jour pour demain : ne pas aller devant un miroir