J’aime pas le dimanche soir

Je crois bien que dimanche soir dernier, j’ai fait la chasse aux micro-kystes pendant une bonne demi-heure … tsssssss

Tout ça, parce que ça me stresse, de me dire que je vais encore devoir aller au boulot avec une tête pas possible. Essayons, pour une fois, de ne pas répéter nos erreurs. Mon objectif, ce soir : ne pas vérifier toucher à mon visage.  ( ne pas vérifier, un dimanche soir, c’est juste … impossible pour l’instant )

A part ça, j’ai bien profité de cette magnifique météo. Les enfants étaient dehors, les voisins aussi. Tout me monde jardine. J’ai pris le parti de ne plus jouer à cache cache avec les voisins. J’ai des croûtes sur le visage, et alors ? Bon, j’irai pas non plus leur demander combien de pieds de tomates ils vont mettre. M’énerve de passer pour une sauvage.

Ma croûte a continué de vivre sa vie. Ça commence à bien sécher et même à se décoller sur un bord. Sinon, ça travaille mais rien d’inquiétant. J’ai confiance, ça cicatrise.

Jour 46 : le week-end se termine, et ze croûte est toujours là

Grattage : non

Évolution : croûte moche toujours – mais ça cicatrise

Humeur : pas hyper envie d’aller bosser demain

Publicités

samedi soir

journée tranquille, un peu trop, les enfants chez papi mamie pour la journée, le grizzli parti chez brico-dépôt … deux fois

repos

corvées

repos

corvées

repos

pris RDV chez feu vert pour la fin de la semaine prochaine

me suis demandée quelle tête j’aurai d’ici là

pas touché à mon bureau

des tonnes de paperasses en retard

je déteste la paperasse

le grizzli a « pleuré »

une première fois : j’ai un problèèèèèèèèèèème !!!!

quoi ?!  t’as crevé sur la route ? t’as pété la remorque ?!

nan … regaaarde … làààààààààà

ah …. ça … c’est rien

je le mettais au boulot ce jean !

ouais ben , tu le mettras plus

une deuxième fois : j’suis dégoûtéééééééééééééééééé !

quoi ?! ( houlah, ça a l’air grave, cette fois )

c’est pas la même couleur

mais ?

c’était pas le même lot, celles là sont plus claires

ah ? c’est ça ?! ( oh la la la la lah … pfffffff ) Ben … tu feras … un damier !

hum ? … ah oui ! … euh … t’es sûre que ce sera pas trop moche ?

non ! Enfin … je veux dire, ouiiii, je suis sûre !

( dans six mois, elles seront grises et on ne verra plus aucune différence, de toutes façons )

plus de riz à la maison, il faudra faire un tour au magasin bio

pas eu envie d’y aller aujourd’hui

trop de croûtes, encore, sur mon visage

Jour 45 : calme plat

Grattage : non

Évolution : pas si sèche que ça, la croûte. Ça travaille mais je crois que c’est normal. Aucun signe inquiétant. Pas touché cette fois.

Humeur : comme un lion en cage

Surprise !

Surprise … genre ironique, si vous voyez ce que je veux dire …

En fait de bouton

c’était pas un …

… mais trois ! ( Tous dans la zone cicatricielle … )

Le plus gros, c’est celui que j’ai nettoyé il y a deux jours. Là, tout va bien depuis (ouf !)

Les deux autres, plus discrets, j’y avais pas touché.

Sauf que sous la croûte … les lascars ont pris leurs aises.

Et ce soir donc … je devine (et je ne me suis pas trompée) … bingo … du pus sous la croûte !

J’ai bien essayé d’évacuer ça en douceur sans arracher la croûte mais la croûte a fini par tomber quand-même. (Une croûte avec du pus dessous, ça ne demande qu’à tomber, en général)

J’aurais peut être pu laisser ça mûrir un jour de plus ?

Bah … c’était en surface. Aucune infection en profondeur. La peau est à peine égratignée, rose. Tout ça semble propre et plutôt sain. Un petit coup de biseptine pour désinfecter et ça devrait continuer de cicatriser gentiment.

Affaire à suivre ; je ne suis pas trop inquiète.

Jour 43 : sous les pavés, la plage la croûte, les boutons

Grattage : rien

Soin : nettoyé désinfecté deux boutons planqués sous la croûte

Évolution : plus de croûte – plus de bouton (pour l’instant) – peau égratignée – pas de signe d’infection

Humeur : optimiste malgré tout

P.S. quand je dis « plus de croûte – plus de bouton » ; je parle de mes soucis au niveau de la zone cicatricielle. Pour le reste du visage; j’ai encore plein de petites croûtes suite à ma crise de chasse aux microkystes. Elles ont bien réduit et devraient finir de disparaître d’ici à la fin de ce -magnifique, sans ironie cette fois- week-end.

Croûte : comment gérer ?

Ça va vous paraître incroyable et pourtant, avec toutes les misères (pour ne pas dire plaies) que j’ai eues, j’en suis encore parfois à ne pas savoir quoi faire. Laver ou pas laver ? Désinfecter ou non ? Une seule certitude : ne pas toucher la plaie.

Hier soir, j’avais une croûte sur ma plaie. Une croûte bien moche mais dessous ça allait bien : aucune sensation désagréable. J’étais confiante … un peu trop. Tellement confiante que je me suis dit : ça a dû cicatriser suffisamment là-dessous pour supporter un lavage. Et qui dit lavage : dit … au-revoir la croûte. Donc, plaie à vif … Pas de panique : je sèche, je désinfecte et je pars dormir … tranquille.

Au réveil : ça picote. Je suis inquiète. Je serre les dents ; j’y touche pas. Après le repas … ça picote encore plus. Je vérifie au miroir. Horreur : je vois que la croûte s’est fissurée ; il y a une goutte de sang séché. Là, il faut quand-même que je touche pour voir ce qui se passe. Catastrophe ! Il y a du pus là dessous ! Je nettoie, je désinfecte, j’y touche plus. Je passe l’après-midi à tourner en rond, complètement déprimée. Pour une fois je ne me venge pas sur d’autres boutons.

Ce soir, j’ai eu une petite discussion avec Pom27 dans les commentaires. Elle sait très bien, pour l’avoir vécu, ce qu’est la dermatillomanie. Voici donc son conseil, concernant les croûtes :

Pour les plaies, la meilleure manière pour qu’elles sèchent rapidement et qu’elles ne « suintent » pas à nouveau c’est de ne mettre ni crème, ni eau, ni sparadrap dessus pendant de longs jours. C’est difficile à faire, mais par exemple, pour se nettoyer le visage, je fais très attention de ne pas passer la coton imbibé d’eau ou de produit démaquillant sur la plaie/croûte. Je passe partout, sauf dessus. Je fais ça avant ou après la douche, mais j’évite de passer la pomme de douche sur le visage si j’ai des croûtes.

Merci Pom pour ton soutien et tes conseils !

Jour 21 : catastrophe

Évolution : c’est pas gagné du tout

Humeur : inquiète

Grattage : aucun

Journée tranquille

Journée calme et routinière. Pas bougé autant que j’aurais voulu mais j’ai quand-même rangé mon bureau et donné un bon coup d’aspi à la maison. Un peu d’ordre, je me sens mieux.

La petite croûte continue de se boursoufler tandis que sa surface réduit. Ça ne gratte pas, il n’y a pas de rougeur sur les bords … je crois bien que c’est en train de cicatriser : yes !

Aujourd’hui, pas d’envie de grattage, ni de la croûte ni du reste. J’ai profité du week-end pour ne mettre aucun maquillage ni laver mon visage pour ne pas toujours faire tomber cette satanée croûte. Après deux jours sans laver mon visage, j’ai la peau un peu plus rugueuse et des mini boutons sur le front. Peu importe : c’est priorité à la cicatrisation sous cette satanée croûte.

Demain j’appelle pour prendre un RDV avec mon généraliste pour qu’il me conseille un psy. Trouver un(e) psy … le bon … pas simple.

Jour 11 : zen

Grattage : aucun