soupir

Bon , je vais essayer de faire court parce que ça ne résoudra rien de geindre pendant une heure.

Ah … j’étais pas inquiète, hier soir. C’était rien, hein ! Naïve ! Pauv’ fille ! T’as donc pas encore compris , depuis le temps, qu’un petit bouton, là, en plein dans le tissu cicatriciel, ce sera jamais juste un « petit » bouton ?!

Donc bref, ce matin au réveil, j’ai tout de suite senti qu’il y avait un problème. En surface, ça semblait pas si affreux. Mais c’est en profondeur que ça merdouille, et c’est bien ça le problème. Pas infecté, non, mais enflammé … bien. Et si l’inflammation ne s’apaise pas, ça cicatrisera pas, ou très … très difficilement. ( BoOOooOoOouh, j’en ai marre )

Cette fois, j’y suis allée franco, avec la pince à épiler. J’ai ouvert le « bouton », sorti le magma (un mélange de lymphe, de sang avec presque pas de pus) ôté les tissus morts … au fond, j’ai pu sentir ce tissu cicatriciel, dur, fibreux … quelle merde ce truc ! Jamais ça partira tout seul. Ça a saigné, pas mal. Vaut mieux que ça saigne ; c’est signe de tissus vivants et l’écoulement du sang contribue à l’auto-nettoyage de la plaie.

Après ça, j’étais sûre de retrouver mon thé froid. Même pas. Je l’ai réchauffé quand-même, bu, bien chaud … petit réconfort.

J’ai pris sur moi, le reste de la journée, pour ne pas rester prostrée dans un coin. Par ce beau temps !

La plaie n’a pas regonflé, la douleur décelée au réveil n’est pas revenue. Petit … tout petit espoir … que la plaie se referme, s’apaise.

J’attends la fin du week-end pour voir comment ça évolue. Je commence à penser qu’il va falloir opérer une deuxième fois, enlever ce qu’elle n’a pas pu enlever la première fois. Même pas sûre qu’on puisse tout enlever au prochain coup de bistouri. Pas sûre non plus qu’elle accepte de réopérer.

En attendant … ça ne pique pas, ça ne gratte pas, ça ne fait pas mal. Je veux bien me réveiller avec la plus moche des croûtes si dessous ça veut bien s’apaiser … cicatriser … guérir.

Jour 44 : galère

Grattage : non

Soin : détersion mécanique de tissus morts

Humeur : angoissée

Publicités

5 réflexions sur “soupir

  1. Merde… Parce que quand tu as quelque chose qui ressemble a un bouton enflammé a cet endroit , il ne fini pas par partir de lui même, même après 10 bons jours ? Ton corps va contre carré l’infection si il y a infection, ou l’inflammation. Je pense, mais tu le sais je pense,que tu devrais complètement IGNORER cet endroit de ton visage..il faut des mois sans aucuns traumatisme quel qu’il soit pour que la peau guérisse et se répare VRAIMENT. Le fait de « purger » régulièrement cette cicatrice fera bien plus de dégât que de laisser un bouton blanc ou une inflammation de résorber d’elle même, même si ça prend du temps…. Courage, je sais comme il est dur d’arrêter mais les virus et bactéries qui pourraient rentrer dans un tissu « ouvert » , c’est un des risques premiers de la dermatillomanie, j’ai lu des témoignages flippants la dessus,tu dois savoir de quoi je parle, et cette crainte de me dire que je risque, comme n’importe quel dermatilllomane, de tomber malade de cet façon m’a retenu de beaucoup de triturages mine de rien…tu es déjà suffisamment angoissée comme ça comme tu le dis dans l’article, je ne tient pas a te faire flipper d’avantages, mais garde ça en tête, ça peut vraiment te retenir de triturer quoi que ce soit. Tu mérites de prendre soin de toi , chaque jour un peu plus, courage , laisse aller ta peau, c’est la première chose dont nos peaux de dermatilomanes ont besoin avant tout le reste !

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour,

    j’ai réussi à sortir de cette maladie grâce à un bon psychiatre. Le cause de cette maladie vient du conflit psychologique « la honte qu’on doit enlever sur le visage ». Il faudrait voir le moment où vous avez commencer à vous gratter et quel événement traumatisant mais aussi inattendu s’est produit dans les environ 1 ans avant de commencer à vous triturer le visage. Cela peut être dû à une forte humiliation et donc pour guérir votre corps vous ordonnera d’enlever ce moment de honte de votre visage, ou alors vous allez essayer d’enlever la honte de quelqu’un d’autre qui est souvent un des parents (cas le plus fréquent) : exemple d’un enfant qui apprend soudainement que son père a trompé sa mère alors que dans son esprit sa famille ressemblait à la famille parfaite – la mère est effondrée et se sent souillée (la souillure sexuelle étant psychologiquement la cause de l’acné qui dure) – cette souillure va se transmettre à l’enfant qui sera atteint d’acné. La mère pour se venger va confier à ses proches que son mari l’a trompé et le père mais aussi l’enfant seront au courant de cela – le père aura honte, l’enfant va le ressentir et pour aider le père devra enlever la honte : 6 mois à un an plus tard, le grattage compulsif commencera chez l’enfant.
    J’ajouterais qu’un psychiatre ne sera utile que si la personne malade connait la cause de son problème, il n’est pas magicien.
    Généralement la « honte » qu’il faut chercher, il ne faut pas la chercher bien loin car c’est un événement dont l’enfant se souvient très bien et qui l’a inconsciemment bien plus traumatisé qu’il ne le pense. Il faut faire une liste des événements marquants de notre enfance et voir si certains sont liés à une honte qu’on doit enlever.
    Après avoir soigner mon problème avec mon psychiatre, non seulement ma dermatillomanie s’est arrêtée mais mon acné également et mes cratères et mes trous (ô combien profonds) sur mon visage ont disparus en moins d’un mois alors que ceux-ci sont censés rester à vie. Un vrai miracle ! ou plutôt une blessure profonde remontant à l’enfance enfin guérit à la racine.
    Je ne sais pas si ce commentaire vous aura aidé mais en tout cas je vous souhaite de tout cœur de guérir vous aussi. Bon courage.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s