Maman quand est-ce que t’auras plus de bobos ?

Pom27 (auteure du blog Peauwer : Journal intime d’une dermatillomaniac) m’a posé cette question aujourd’hui : est-ce que mes enfants savent ce que je fais dans la salle de bains ? Est-ce qu’ils remarquent mes plaies ?

Mes enfants m’ont toujours connue avec mes « bobos » . Il y a eu des hauts et des bas. Après la naissance de mon premier enfant, j’ai eu une peau presque nickel pendant un an environ. Maman n’est pas toujours restée à la maison pendant que les enfants allaient à la piscine avec papa. Oui, bien sûr qu’ils les voient.

Maman, pourquoi t’as des bobos ? Maman, quand est-ce que tu viendras avec nous à la piscine ? C’est moche, tes bobos … Maman ; quand-est ce que je pourrai inviter mes copains à la maison ? Maman ; quand-est ce que t’auras plus de bobos ?

J’ai des bobos parce que quand j’étais plus jeune, j’ai mangé plein de trucs pollués. J’ai des bobos parce que je suis stressée. Bon … c’est moche sur ma figure … mais c’est pas une maladie grave, c’est juste … embêtant.

Maman ! Sors de ta salle de bains maintenant ! Maman … tu viens jouer ? … tu viens lire une histoire ? … tu montes faire un câlin ? Ah, les câlins. Je les ai souvent serrés, fort, longtemps, tendrement, mes enfants. J’embrassais leur petites joues toutes douces. Je crois bien que, souvent, le soir avant d’aller dormir et que j’allais les voir, après être passée au miroir … je venais m’accrocher à eux, respirer leur innocence.

Je sors de pas loin d’une année avec une galère pas possible : une plaie après l’autre, moches, longues à cicatriser, et pour finir une plaie qui ne guérissait pas. L’enfer … j’en ai pleuré … de désespoir, d’épuisement. Je faisais face au quotidien : le boulot, la maison, les tâches ménagères, les enfants. J’étais toujours la petite maman douce et câline, toujours le brave petit soldat consciencieux au boulot, un peu moins la compagne enjouée. J’essayais de continuer à rire, jouer, sortir prendre l’air quand-même. Et régulièrement, je craquais : j’en peux pluuuuuuuuus !

J’ai encore des bobos parce que je gratte encore un peu trop mes petits boutons mais rien à voir avec l’enfer que je viens de traverser. Je vais mieux, bien mieux ! Je compte bien ne plus jamais revivre ça et aussi … je compte bien finir par faire la paix avec ma peau.

J’ai deux garçons, je n’ai pas trop peur des les voir un jour m’imiter. Mais j’ai envie d’être pour eux une jolie maman, une maman gaie, disponible, énergique … bien dans sa peau.

Je leur ai expliqué, un peu, que je gratte ma figure quand je suis énervée. Je leur ai dit, aussi que j’allais prendre soin de moi, arrêter. Quand je suis allée me faire masser, je leur ai dit : Hé ! Vous savez quoi ?! Je vais me payer un massage ! Ça va me faire du bien, je vais revenir détendue, en forme. Cette fois c’est de moi que je m’occupe ! A tout à l’heure ! Bisouuuuuuuuuuus !

Il y a quelques jours , fâchée, énervée parce qu’ils nous en faisaient voir de toutes les couleurs, j’ai hurlé : vous allez arrêter ! Et oui, je crie ! Et non, je ne vais pas me gratter la figure parce que je suis énervée ! Non ! Je ne vais pas gratter ma figure !

Ouais ben … j’ai gratté quand-même … quelques jours plus tard. Gratter moins souvent, moins longtemps, moins fort … Arrêter … je veux arrêter … je vais arrêter.

Les marques des boutons que j’ai grattés il y a deux jours continuent de s’estomper. Encore quelques boutons qui m’embêtent sur le menton. Celui qui était planqué en profondeur est monté en surface, accompagné de petits frères. Grrrr … heu … oui, je les ai grattouillés, un peu, sans m’acharner. Je n’ai plus mis de biseptine sur ma peau, ce soir. Juste quelques gouttes d’huile essentielle de lavande, sur le menton.

Jour 28 : mercredi … soleil … dehors les enfants !

Grattage : 10 minutes … sur le menton … m’énervent ces boutons

Humeur : confiante

Publicités

6 réflexions sur “Maman quand est-ce que t’auras plus de bobos ?

  1. Bonjour !! Je tente de te soutenir ! Dis-donc, ça n’a pas l’air facile à vivre du tout !!! Je sais que, ne souffrant pas de la même chose que toi, c’est un peu déplacé de vouloir « aider », mais tant pis, je te donne mon « idée » ! A prendre ou à laisser^^
    J’ai toujours pensé que quand on souffre d’une « addiction », la chose la plus facile à faire pour s’en défaire dans un premier temps, c’est de la remplacer par une autre (moins destructrice, bien entendu^^). L’idée serait non pas d’éviter le miroir, car apparemment, c’est une mission impossible mais de passer ton temps devant le miroir autrement. Je ne sais pas si c’est possible, mais en sortant de ta douche, tu peux t’imposer d’appliquer les produits nécessaires à ta cicatrisation sur les boutons et tenter de ne plus y toucher par la suite (quitte à t’aider des pansements, comme tu le disais dans un autre article). Tu vas me dire « facile à dire, mais à faire… » Pour éviter le dérapage, pourquoi pas, tenter une « obsession » sur tes yeux ? C’est à dire occuper tes mains qui te démangent au soin de ton joli regard ? Faire tes sourcils, épier à un poil près ce qui dépasse, brosser tes sourcils, les enduire d’huile, mettre un sérum sur tes cils, mettre une crème contour des yeux, mettre du khôl (qui se met même le soir pour avoir des yeux de biche le lendemain matin: je le fais c’est génial !)…Bref, attirer ton attention non pas sur les pauvres boutons qui ont envie d’être tranquilles mais sur ta beauté la plus évidente : tes yeux.
    Et dès que tu croises un miroir, tu peux t’obliger à ne juger que tes yeux, d’où l’intérêt selon moi de bien les maquiller pour attirer l’attention dessus (la tienne et celles des autres hihi !)
    En plus, c’est tellement amusant de se maquiller en journée, je trouve ! Ton cerveau sera concentré sur la créativité et la recherche du beau, tes mains auront une activités moins destructrice…Et si tu commences à toucher là où il ne faut pas, hop, tenter de se reconcentrer sur l’essentiel, tes yeux avec une petite huile pour masser les cils et les sourcils, une pince à épiler…
    Bon, ça peut paraitre simpliste mais je pense que même si ça ne marche pas complètement, ça peut au moins te changer les idées, moins te culpabiliser et te donner un certain amour de ton visage (plutôt que de le regarder à travers tes craquages sur une croute). Tu pourras dire à tes enfants « Maman prend soin d’elle, elle se maquille ». Car le résultat de ton maquillage, c’est ton propre chef d’œuvre ! Et ça tu pourras l’admirer dans le miroir en te focalisant (peut-être moins) sur le reste ! Dans tous les cas, ça te fait un aspect positif à évoquer : « aujourd’hui, j’ai un peu craqué par contre je me suis fait un regard magnifique au crayon, j’ai eu que des compliments…Demain, je vais faire pareil, avec peut-être une variante pour voir ! ». Quand j’ai arrêté le fond de teint, au début je me suis réfugiée sur des gros smoky avec des yeux de biche et j’en oubliais que mon teint était imparfait. Sur le moral, ça joue beaucoup ! biz !!!

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Less Is More ( heu … t’aurais pas un pseudo ou un prénom ? ). Merci pour ton soutien et tes idées. Remplacer une addiction par une autre, moins destructrice est tout sauf idiot. Pour le maquillage des yeux … je ne sais pas … j’ai lu des témoignages de filles dermatillomanes qui expliquent que c’est justement en allant se maquiller, qu’elles risquaient de déraper. Et puis … c’est certainement triste à dire, mais quand j’ai une mauvaise tête, je préfère passer inaperçue que d’attirer les regards.
      Ce que je fais, souvent, quand j’ai des boutons qui me font de l’oeil : je les planque. Plusieurs options : un cataplasme d’argile, une goutte de cicalfate ou alors un petit morceau de mouchoir avec une goutte de lavande.

      J'aime

      1. Oui, je comprends pour le fait de vouloir au contraire rester discrète ! Tant que tu trouves ton équilibre, c’est l’important et tu sembles avancer doucement mais sûrement ! Déjà, tu as de la « chance », tu disais dans un autre article que ta peau cicatrisait bien, donc déjà tu peux lui être reconnaissante ! Moi un simple bouton met 2 mois pour cicatriser complètement :-s (mais je ne me plains pas, c’est pas trop souvent), donc heureusement que tu n’as pas ce problème^^ Tant mieux que tes méthodes marchent !! Tiens, tu as sans doute déjà essayé l’eau oxygénée à 10 volumes ? J’aime bien, ça fait un peu blanchir le bouton tout en faisant un peu disparaitre le sang (c’est l’un des rares produits qui marchent sur moi et ne me fasse pas d’allergie comme les huiles essentielles)

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s