Qu’est-ce qui m’arrive ?

Il y a deux jours, déjà, je parlais de fatigue. Et hier soir, je parlais de dormir plus, ou du moins à des horaires plus sains.

Et pourquoi alors, je reste au lit jusqu’à midi ? Pourquoi est-ce que je me traîne comme une chiffe molle, incapable de ranger mon bureau, changer les lits des enfants, passer un coup d’aspi …

Et pourquoi je m’endors au milieu de l’après-midi, sous mon bouquin ? Et pourquoi, je m’écroule sur le canapé, à peine les enfants couchés ?

C’est quoi le truc ?! Maintenant que ça va mieux, après des mois à me battre avec une plaie qui ne voulait pas guérir. Après avoir retrouvé le sourire, dit : enfin ! Ah ! Je revis ! Et bla bla et bla bli … Ça y est je vais sortir, sortir du tunnel, sortir au grand air, faire du sport, faire tout ce que je ne faisais plus, depuis trop longtemps. Et alors quoi ? Les sourires ont fait place à des soupirs. Allez merde ; ressaisis toi ! T’as enfin compris quel était ton problème. Tu touches beaucoup moins à ton visage ; ta peau va mieux. Oui mais … pauvre visage … meurtri, marqué. Je m’en veux tellement. Cet après-midi, je regardais cette petite croûte, encore fragile, et qui commence à se soulever, sur cette égratignure qui peine tant à guérir. Je l’ai effleurée. J’ai failli l’arracher cette croûte ; j’ai commencé à tirer sur son bord. Et une petite voix s’est élevée : stop ! mais qu’est-ce que tu fous ! T’es folle ou quoi ?! J’ai su arrêter mon geste et là je l’ai ressenti, cette rage, cette colère, ce ras le bol que j’étais en train de retourner contre moi. Ouf ! C’est pas passé loin. Juste un répit, ou une réelle prise de conscience ? Prise de conscience, je crois.

Le dermato l’avait dit. Oui, je vais avoir besoin d’aide. Pas seulement pour me débarrasser de ce problème de grattage. Je dois bien l’admettre : j’ai besoin d’aide tout court. J’ai trop encaissé, trop résisté. Le boulot, le manque de considération, les enfants, les soucis, la maison, les travaux, le jardin abandonné, mes plaies … et le monde … qui va si mal. Je n’en peux plus de tout ce gâchis, de toute cette bêtise dans un monde qui ne devrait être qu’émerveillement. J’ai juste besoin … d’un rayon de soleil.

Ce soir … pas de résolution pour demain, si ce n’est celle de faire au moins … un chouette truc.

Jour 10 : grosse déprime

Grattage : aucun

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s